Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NekoNeko

Rumiko Takahashi

Rumiko Takahashi

En cette soirée glaciale, je souhaitais parler d'une auteure qui n'a plus à faire ses preuves, une auteure qui a toucher plusieurs générations et qui aujourd'hui encore, apporte toujours sa pierre à cet édifice qu'est le monde du manga.

Cette auteure c'est donc comme le titre l'indique : Rumiko Takahashi.
C'est le genre d'auteur qui enchaîne les succès au même titre que Mitsuru Adachi la semaine dernière ; toutefois elle est chez nous, bien plus connue – tout du moins ses œuvres – que ce dernier.

Par où commencer ? Que dire ?... Et bah, hum... ah mais oui bien sur ! Parlons de ce qu'elle a fait, pour le moment car sa carrière est à mon avis bien loin de prendre fin.

D'ailleurs, comme pour son collègue évoqué plus haut, il faut savoir qu'elle ne connaît pour ainsi dire pas les pauses, elle enchaîne série sur série ce qui n'est pas fait pour déplaire aux fans.

Parlons origine, elle est née le 10 Octobre 1957 à Niigata et débuta sa carrière pro' en 1978 avec des œuvres inconnues chez nous : « Those Selfish Aliens » - « Time Warp Trouble » - « Shake your Buddha » ainsi que « Golden Gods of Poverty », tout ceci étant publié dans le Shônen sunday qui sera son magazines de prédilection tout au long de sa carrière.

C'est quelques mois plus tard, toujours en 1978 qu'elle connaîtra son premier gros succès après quelques débuts laborieux : Urusei Yatsura, connue chez nous sous le nom de « Lamu » ! A ce moment là, la légende est est née.

En 1980 elle commence la publication de « Maison Ikkoku » ( Juliette je t'aime – Ahh folie des traduction aléatoire avec des prénoms sortie de nulle part, comme j'aime le bridage des années 90'... ) dans le magazine « Big comics spirit », la série visant un public plus âgé. C'est l'une des rares exceptions qui n'a pas été publié dans le Shônen sunday. Là encore, le succès est au rendez-vous, car même au jour d'aujourd'hui « Maison Ikkoku » est considéré comme l'une des meilleures comédie romantique.

Pendant les années 80 elle publiera plusieurs séries courtes et dès 1984 s’essaiera à un genre nouveau pour elle : l'horreur. Cette nouvelle période aura pour nom « Mermaid Saga » et sera publié plus qu'aléatoirement jusqu'en 1994 pour un total de 3 volumes, et c'est là que je dis « Fan de Togashi, baissez d'un ton, l'attente vous ne savez pas ce que c'est ! Moi non plus pour le coup mais c'est pas pareil. Pardon ? pourquoi c'est pas pareil ? Parce que c'est différent! ».

Dans le genre série publié de manière aléatoire mais dont beaucoup attendaient une conclusion : « One-Pound gospel », publié à partir de 1987 pour se finir en... - tenez vous bien, ça va vous choqué autant qu'un aprem sur un carrousel - et bien en 2007 ! Alléluia ! Alléluia ! Elle l'as fait, ça a dûs l'emmerder mais elle a dessiné une fin !

Et là, arrive 1987, je n'étais pas né mais cette année allait jouer un tournant dans ma vie, cette année là commença : « Ranma » - Alléluia, Alléluia ! - cette série qui comment dire, pour moi est juste culte, c'est un monument, d'ailleurs chez nous c'est l'un des « premiers » manga à paraître, comme quoi Glénat ne fait pas que des conneries à l'époque. Ranma a été publié de 1987 à 1996 et compte 38 volumes. C'est l'une des œuvres les plus importantes et considéré comme culte par énormément de personne. En France une édition perfect de la série est prévue depuis des mois, voir des années maintenant par Glénat. Sortez vous les doigts du c** !

Ni une, ni deux, Ranma à peine fini qu'elle commence sa plus longue série à ce jour : « Inu-Yasha ». C'est son dernier manga terminé ( 1996 – 2008 ). Il compte 56 volumes et un chapitre spécial qui sera publié sous peu.

Arrive enfin son dernier titre toujours en publication : « Kyoukai no Rinne » dénombrant actuellement 15 volumes ( le volume 15 est sorti le 18 janvier 2013).

Voilà pour le gros de ses œuvres.

Histoire de démontrer toute l'importance qu'elle a dans le monde du manga, je vous laisse son surnom dans le milieu : « La princesse du manga », voilà voilà...

Grosse précision a apporté, elle publia très souvent 2 œuvres ( voir plus ) en même temps ( la seule exception à ma connaissance étant « Rinne » qui est sa seule série publié à l'heure actuelle, pour vous faire une idée je vous laisse un récapitulatif :

- 1978/1987 : Urusei Yatsura

- 1980/1986 : Maison Ikkoku

- 1984/1994 : Mermaid Saga

- 1987/1996 : Ranma

- 1987/2007 : One-pound gospel

- 1996/2008 : Inu-Yasha

- 2008/ : Rinne

Beaucoup de ces séries ont connus des adaptation en anime, pour les plus connues :

- Urusei Yatsura

- Maison Ikkoku

- Ranma

- Inu-Yasha

Quant à lui, One-Pound Gospel à été adapté en 2007 en Drama ( série live ) sous le nom « 1 Pound no Fukuin » avec dans le rôle titre Kamenashi Kazuya du groupe KAT-TUN. Ranma à d'ailleurs lui aussi connu une adaption en Drama avec deux épisodes spéciaux live, à noter qu'Akane est joué par Yui Aragaki, rien que ça, ça me suffit.

En France nous avons de la chance car presque toutes ses œuvres majeures sont publiés hormis One-Pound Gospel qui par contre lui est dispo chez un éditeur anglais.

Petit résumé rapide :

- Ranma : Glénat

- Maison Ikkoku : Tonkam

- Inu-Yasha : Kana

- Rinne : Kaze

- Urusei Yatsura : Glénat

- Mermaid Forest : Glénat

De plus, sont publiées chez nous 3 recueils d'histoire courtes :

- La tragédie de P : Tonkam

- Le chien de mon patron : Tonkam

- Un bouquet de fleurs rouge : Tonkam

Il ne manque plus que la réédition de Ranma pour cette année j'espère !

C'est donc une artiste complète et accompli que j'ai tenté de présenter à travers ses œuvres ici, si vous ne connaissez pas ses œuvres courrez les essayez. Rinne et Inu-Yasha étant trouvable partout !

Et je n'insisterais jamais assez, mais même pour un essai, on le fait légalement ! Sinon le papa Noël ne passera pas cette année, oui le Papa Noël est fan de Ranma, oui je le connais bien en effet, il est d'ailleurs à côté de moi en ce moment...

Ciaossu !

Ranma

Ranma

Rinne

Rinne

Inu-Yasha

Inu-Yasha

One-Pound Gospel

One-Pound Gospel

Maison Ikkoku

Maison Ikkoku

Urusei Yatsura

Urusei Yatsura

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article