Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NekoNeko

Kimagure Orange Road - Matsumoto Izumi

Kimagure Orange Road - Matsumoto Izumi

Bien le bonjour, comment vas tu ? Bien ? Tant mieux, parlons manga veux-tu.

Aujourd’hui j'ai décidé de te parler d'un manga old school puisqu'il s'agit de « Kimagure Orange Road » plus connu chez nous sous le nom de « Max et Compagnie » , il est important de donner le nom francophone bien qu'il soit lié à l'anime car c'est bien l'anime qui est le plus populaire chez nous.

Mais avant d'aller plus loin, arrêtons nous quelques secondes sur le nom d'origine du manga : Kimagure signifie capricieux, orange nul besoin de revenir dessus et road signifie route. Une fois traduit et assemblé on obtient « La route capricieuse de l'orange ». Au Japon l'orange est lié à beaucoup de chose dont à la jeunesse, donc du coup on pourrait, pour plus de compréhension traduire comme ceci : « La route capricieuse de la jeunesse » ce qui me paraît plus judicieux.

Malgré tout, à l'époque de la diffusion en France, c'était la tendre période ou tout était traduit n'importe comment et de « La route capricieuse de la jeunesse », on en arrive à « Max et compagnie », euh juste, c'est quoi le rapport ? Ouate de phoque ! Mais purkuwa bordel ? Que s'est-il passé dans la tête des mecs ?! Y'avait des quantité de titre possible pour garder un temps soit peu du titre d'origine, et bah non, dans le c** la balayette avec en prime le manche et l'étiquette !

Quelques infos en plus, l'anime compte 48 épisodes, 8 OAV ont suivis ainsi que 2 films. L'anime fut diffusé chez nous pour la première fois en Mai 1990 ( J'étais pas né non plus, ça rajeunis un peu) dans l'émission «  Youpi l'école est fini », s'en est suivi des redifusions sur Tf1 dans le club Dorothée, ou encore sur la chaîne Manga et TMC.

Mais qu'importe, je suis là pour te parler du manga.

Le manga à été publié de 1984 à 1987 dans le weekly shônen jump de la shueisha. D'aussi loin que je me souvienne, c'est l'une des premières comédie romantique de ce magazine et il faut le souligner car encore aujourd'hui et d'autant plus à l'époque, ça fait partie des styles très peu présent dans le Jump.

Trêve de balivernes, voici le résumé :

Kyosuke Kasuga vient de déménager. Avec son père et ses deux sœurs ils démarrent une nouvelle vie discrète. En effet, ces trois adolescents cachent un secret : ils sont télépathes et télékinésistes et personne ne doit l'apprendre. Mais à l'heure de la rentrée, Kyosuke à d'autres soucis en tête, il vient de tomber amoureux de Madoka Ayukawa, une jeune lycéenne rebelle, envoûtante mais terriblement capricieuse.

Ah ce bon vieux Jump, déjà à l'époque, même pour des histoires ancré dans la réalité, il fallait qu'il y ai des pouvoirs, EVIDEMMENT !

Enfin, c'est pas étonnant, on parle du Jump là, les héros normaux c'est rien que des tapettes !

Graphiquement parlant, je ne te cacherais pas que c'est Old-school et qu'au vu de ce à quoi on est habitué maintenant, les premiers volumes risquent de te piquer les yeux, tu peux même risquer un décollement de la rétine, non je lol, ou pas... Mais comme pour tout manga ou presque ça s'arrange au fil des volumes, je précise en disant " ou presque " parce que bon certain ne bouge pas et garde un dessin horrible, pardon ? Qui ? Oh bah au pif, mais vraiment, Kurumada !

Mais pour l'époque le dessin était bon, il faut se remettre dans le contexte de l'époque, chose qui est dur pour beaucoup.

Scénaristiquement parlant, ça te paraîtras vu et revu un nombre de fois incalculable, mais garde en tête que ce manga fait partie des précurseurs dans son domaine qui est la comédie romantique. Il a apporté beaucoup de choses au genre, et il faut le lire dans l'optique de découvrir ce qui est l'une des origines du style.

Bref, si tu souhaite découvrir l'une des premières comédie romantique estampillé Shônen, n'hésite pas, le manga est réédité par Tonkam tout comme les Jojo's, les deux mangas ayant appartenu à J'ai Lu auparavant. ( Tonkam n'as aucun rapport avec J'ai Lu mais j'aimais la tournure de ma phrase).

D'ailleurs en parlant de J'ai lu, gros point à l'époque, dans leur traduction, ils avaient gardé les noms d'origine pas comme d'autres éditeurs... là encore, au pif, Glénat et Ranma, ahhh Akane qui devient Adeline, Ryôga qui devient Roland, EPIC!

( A noter que beaucoup des jacquettes made in Tonkam ne sont pas les originales, encore une fois, très bon point à l'époque de la part de J'ai lu qui avait publié les bonnes jaquettes, pas comme d'autres... Comment ? des exemples ? Oh bah restons classique, Dragon ball et Ranma chez Glénat me viennent en tête, vla les jacquettes horiiiiiibles au possible ).

Pas de phrase pour finir cet article, il est bon de faire des breaks parfois.

Kimagure Orange Road - Matsumoto Izumi
Kimagure Orange Road - Matsumoto Izumi
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Encore un manga à ajouter dans ma liste des mangas/animes à regarder ^^ Et sinon je suis totalement d'accord avec les traductions pourries en français dans certains mangas/animes, c'est horrible! Évidemment je pense comme toi que le pire c'est ranma, je me souviens la première fois que je l'ai vu en français j'avais juste envie de sauter par la fenêtre --" et il y en a pleins d'autres malheureusement! Mais je dirais que c'est quand même ranma qui m'a le plus marqué!
Répondre
N
Ahh les fameuses traduction de l'époque passé, ça mériterait presque un article dédié pour le coup :D